LIVRAISON GRATUITE DES 50€ D'ACHAT

Blog

Retour à Blog

Comment consommer du CBD ?

huile de cbd

Pour exercer ses nombreux effets bénéfiques, le CBD doit atteindre le système endocannabinoïde commun à tous les mammifères. Pour atteindre ce système, le CBD consommé doit rejoindre la circulation sanguine. Comme pour toute substance ou médicament, l’intensité et la durée des effets perçus dépendent de la voie d’administration. La quantité réelle de cannabidiol (CBD) présente dans l’organisme dépend d’un facteur nommé biodisponibilité.

La biodisponibilité?

La biodisponibilité d’une substance représente la proportion exacte de la substance retrouvée dans la circulation sanguine sous forme inchangée. Par définition, une biodisponibilité de 100% correspond à une substance administrée par voie intra-veineuse. Cette voie est celle qui permet à une substance de se retrouver le plus rapidement dans la circulation sanguine sous forme inchangée. Cependant, les autres voies ne possèdent pas une disponibilité de 100% et suivant le mode d’administration, la fraction de CBD qui se retrouvera dans l’organisme peut être amputée. Dans les paragraphes qui vont suivre, nous vous présenterons les différentes biodisponibilités obtenues via différentes voies d’administration. Ainsi, vous saurez quelle voie vous procurera les bienfaits du CBD le plus rapidement mais également quelle voie assurera les effets les plus intenses.

Le CBD par voie respiratoire : inhalation, vapotage et E-liquide

La voie respiratoire offre une bien meilleure biodisponibilité que par voie digestive. En évitant l’effet de premier passage hépatique et les enzymes intestinales, le CBD pris par inhalation se retrouvera directement dans la circulation sanguine par le biais des alvéoles pulmonaires.

La méthode la plus connue pour inhaler du CBD est le vapotage. Avec l’aide d’une vapoteuse (vaporisateur). La résistance chauffante permet la décarboxylation de l’huile de CBD contenue dans une cartouche. La vapeur ainsi générée par cet E-liquide et inhalée permet une biodisponibilité supérieure à une administration par voie orale. La biodisponibilité de CBD inhalé est de 31% et la concentration sanguine maximale est atteinte en moins de 3 minutes (pour une cigarette de 20mg de CBD). Attention cependant avec le vapotage, cette méthode de consommation présente des risques d’irritation pulmonaire.

Une autre méthode d’inhalation, proche du tabagisme, consiste à utiliser des fleurs directement. Que ce soit sous forme de cigarettes ou encore de chichas, la biodisponibilité est identique à celle obtenue par vapoteuse. Attention cependant avec ce mode de consommation, les sous-produits générés dus à la combustion de fleurs de CBD peuvent déclencher des allergies, des irritations et dans certains cas provoquer des lésions pulmonaires.

La dernière méthode que nous allons aborder par inhalation est la nébulisation. Cette technique consiste en la dispersion d’un liquide en fine gouttelettes. La nébulisation permet de produire des concentrations maximales de CBD dans la circulation sanguine en un peu plus de 30 minutes.

Le CBD par voie orale : huile, infusion et capsules

Forme la plus répandue, les huiles et les teintures possèdent cependant la biodisponibilité la plus faible parmi toutes les voies d’administration. En effet, le cannabidiol ingéré par voie orale subit ce qu’on appelle un effet de premier passage hépatique. Cet effet vise à métaboliser une partie du CBD et diminue ainsi sa biodisponibilité et l’intensité de ses effets. En plus des enzymes intestinales et stomacales qui vont détruire une grande part du CBD ingéré, la métabolisation du CBD par l’effet de premier passage ne laissera à l’organisme qu’une très faible quantité du CBD initialement ingéré. C’est pour cela que la CBD pris par voie orale possède une biodisponibilité inférieure à 20% (habituellement entre 6 et 17%).

Malgré la faible biodisponibilité offerte par la voie orale, les effets procurés par le CBD sont ressentis sur un temps plus long. D’après une étude menée en 2019 par Chen XU, une hématologue et biologiste chinoise, le temps moyen de séjour dans l’organisme d’une molécule de CBD consommée par voie orale est de 4,2 heures. A titre de comparaison, le temps moyen de séjour d’une molécule de CBD administrée par voie intra-veineuse est de 3,3 heures. Cette durée est à confronter au dosage et la dilution opérée sur le CBD ingéré.

Parmi les formes les plus courantes pour la prise de CBD par voie orale on trouve les huiles perlinguales (dépôt d’huile sous la langue, zone connue pour sa grande surface d’absorption), les gélules ou encore les infusions. Pour cette dernière forme, il est nécessaire d’effectuer une manipulation visant à rendre affin le CBD pour nos récepteurs du système endocannabinoïdes (SE). En effet, sous forme naturelle (fleur), le CBD ne se lie pas aux récepteurs du SE. Il faut lui faire subir une modification structurelle nommée décarboxylation qui s’effectue par une application de chaleur. C’est pourquoi, pour une utilisation sous forme d’infusion, il est nécessaire de porter le mélange eau CBD à ébullition pour révéler ses effets. Enfin, le CBD est hydrophobe (miscible dans l’huile mais pas dans l’eau), il faudra donc ajouter un corps huileux (matière grasse) dans votre préparation afin de bénéficier des apports du CBD.

Le CBD par voie topique : les patches transdermiques

Principalement connus à la nicotine dans le sevrage tabagique, il existe également des patches transdermiques qui relarguent du CBD dans la circulation sanguine. Cependant, comme mentionné plus haut, le cannabidiol est liposoluble (hydrophobe) et ne peut franchir les couches hydrophiles de la peau. En ajoutant une fraction d’éthanol, le CBD deviendra un peu plus soluble dans l’eau et une partie pourra ainsi atteindre la circulation générale. Le principal avantage de cette voie d’administration est la libération contrôlée et régulière du CBD dans l’organisme. Facile à administrer, les patches transdermiques permettent à certaines personnes de lutter contre des douleurs chroniques.

Effets ressentis

Vous l’aurez compris, le CBD peut être consommé de nombreuses façons différentes et sous de nombreuses formes. L’intensité et la durée des effets ressentis dépendent directement de la voie d’administration. Pour des effets rapides, il vaut mieux privilégier la voie respiratoire qui s’affranchit du premier passage hépatique et offre une biodisponibilité correcte. A contrario pour avoir des effets sur le long termes la voie orale voire la voie topique semblent plus appropriés. D’autres voies sont encore à l’étude comme la voie injectable actuellement réservée à l’usage hospitalier, ou la voie rectale avec des suppositoires.

> Voir aussi notre article sur tous les effets du CBD

References

  1. Taylor, L., Gidal, B., Blakey, G., Tayo, B., & Morrison, G. (2018). A Phase I, Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Single Ascending Dose, Multiple Dose, and Food Effect Trial of the Safety, Tolerability and Pharmacokinetics of Highly Purified Cannabidiol in Healthy Subjects. CNS Drugs, 32(11), 1053-1067. doi:10.1007/s40263-018-0578-5
  • Paudel, K. S., Hammell, D. C., Agu, R. U., Valiveti, S., & Stinchcomb, A. L. (2010). Cannabidiol bioavailability after nasal and transdermal application: effect of permeation enhancers. Drug Dev Ind Pharm, 36(9), 1088-1097. doi:10.3109/03639041003657295
  1. Xu, C., Chang, T., Du, Y., Yu, C., Tan, X., & Li, X. (2019). Pharmacokinetics of oral and intravenous cannabidiol and its antidepressant-like effects in chronic mild stress mouse model. Environ Toxicol Pharmacol, 70, 103202. doi:10.1016/j.etap.2019.103202
  • Hlozek, T., Uttl, L., Kaderabek, L., Balikova, M., Lhotkova, E., Horsley, R. R., . . . Palenicek, T. (2017). Pharmacokinetic and behavioural profile of THC, CBD, and THC+CBD combination after pulmonary, oral, and subcutaneous administration in rats and confirmation of conversion in vivo of CBD to THC. Eur Neuropsychopharmacol, 27(12), 1223-1237. doi:10.1016/j.euroneuro.2017.10.037
  • Hartman, R., Brown, T., Milavetz G., Spurgin A., Gorelick D., Gaffney G., Huestis, M. (2015). Controlled Cannabis Vaporizer Administration:Blood and Plasma Cannabinoids with and withoutAlcohol. Clinical Chemistry, 61:6, 850-869
  • Taylor, L., Crockett, J., Tayo, B., & Morrison, G. (2019). A Phase 1, Open-Label, Parallel-Group, Single-Dose Trial of the Pharmacokinetics and Safety of Cannabidiol (CBD) in Subjects With Mild to Severe Hepatic Impairment. J Clin Pharmacol, 59(8), 1110-1119. doi:10.1002/jcph.1412
  • Cherniakov, I., Izgelov, D., Domb, A. J., & Hoffman, A. (2017). The effect of Pro NanoLipospheres (PNL) formulation containing natural absorption enhancers on the oral bioavailability of delta-9-tetrahydrocannabinol (THC) and cannabidiol (CBD) in a rat model. Eur J Pharm Sci, 109, 21-30. doi:10.1016/j.ejps.2017.07.003

Partager cette publication

Comment (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour à Blog